vendredi 14 septembre 2007

Au bord de la rivière Talek



Le premier camp où nous sommes installés est situé au bord de la rivière Talek. Notre tente est posée sur un petit promontoire et donne sur un méandre du cours d'eau. Le niveau de l'eau est inégal mais les hôtes sont nombreux.




A commencer par Jackson, l'hippopotame, maître des lieux, solitaire depuis que son acolyte Mickael a déserté les lieux. L'organisation sociale des hippopotames est ainsi faite que seul un mâle dominant règne sur un troupeau de femelles et de petits. Les autres mâles congédiés (à l'issue de combats entre eux qui peuvent être mortels) vivent donc à l'écart en général dans des trous d'eau. Ils sont territoriaux et il ne fait pas bon malgré les apparences de venir les déranger et marcher sur leurs platebandes. L'hippopotame bien qu'herbivore est un animal très agressif, très rapide sur la terre ferme comme dans l'eau. Il est le premier responsable des accidents mortels avec des animaux en afrique. Il partage son temps entre l'eau, le sable au soleil et la savane où il se rend la nuit parcourant parfois plusieurs kilomêtres pour se nourrir.

Jackson vient donc de temps en temps devant notre tente.

Mais il n'est pas le seul .... Le camp n'étant pas fermé (aucune clôture) nous sommes donc au milieu d'une nature abondante et sauvage. Dès que la nuit tombe et par mesure de sécurité, nous sommes accompagnés par un employé du camp pour regagner la salle à manger commune ou notre tente. Un soir après le diner, alors que nous sommes raccompagnés à notre tente, nous sommes alertés par le bruit d'un troupeau d'éléphants. Notre accompagnateur ne semble pas rassuré du tout. Carine regagne l'intérieur de la tente et je reste assis sans bouger sur notre terrasse. La nuit est assez claire et je vois bientôt arriver un groupe de femelles et de petits éléphants qui viennent boire dans la rivière à quelques mètres de notre tente.

Dans le camp, les animaux visiteurs ou habitants sont nombreux. Mangoustes rayées en bande qui fuient à notre retour à la tente, Genette en visite nocturne, Cobe de Fassa (voir photo) venant s'abreuver, discrets croccodiles. La nuit, le cris des lions et le rire des hyènes nous tiennent parfois éveillés.

Pour voir les autres photos de notre camp (Mara Explorer) cliquez sur le diaporama.

3 commentaires:

isabelledom a dit…

Bravo pour ces émotions que votre blog réveillent... C'est très beau ! Quand l'Afrique vous prend dans ses bras, elle ne vous lâche plus, n'est-ce pas ? C'est une étreinte éternelle. J'aimerais tant que l'âme puisse reposer en paix auprès d'elle. A bientôt, les amis ! Encore d'autres photos !

isabelledom a dit…

Bravo pour ces émotions que votre blog réveille... C'est très beau ! Quand l'Afrique vous prend dans ses bras, elle ne vous lâche plus, n'est-ce pas ? C'est une étreinte éternelle. J'aimerais tant que l'âme de Jean-François puisse reposer en paix auprès d'elle. A bientôt, les amis ! Encore d'autres photos !

Dominique a dit…

Bravo pour ce blog et les diaporamas. Toujours d'une très grande qualité. Je suis très fier de mon mentor !

Maintenant j'attend avec impatience la suite ...

La carte du Masai Mara

La carte du Masai Mara